Crisi del bestiame in Repubblica Centrafricana

Nell’ovest del Centrafrica…a Bayanga, dove si trovo il più grande parco naturale del Paese, dei bracconieri stranieri (soprattutto francesi e statunitensi), rimanendo sui loro elicotteri uccidono gli elefanti con prodotti tossici che permettono loro di togliere velocemente le zanne ma lasciano la carne non commestibile a causa dei prodotti suddetti…………
Il Paese vive una terribile crisi di bovini dovuta alla crisi politica: gli allevatori Peul sono nomadi minacciati spesso dai ribelli e dagli abitanti dei villaggi che vogliono uccidere a tutti i costi i loro animali per questo emigrano verso il Sudan ed il Tchiad.
La popolazione di Bayanga spesso ignorante dei pericoli si ritrova così a mangiare la carne tossica degli elefanti.

Dans la région de l’ouest Centrafricaine plus précisément a Bayanga où se trouve le plus grand Parc du pays des étrangers (les Français , américains …..) ,les braconniers étant dans leurs hélicoptères tuent les éléphants avec des produits toxiques qui leur permettent de vite enlever l’ivoire mais le reste d’éléphant demeure inconsommable à cause de ces produits toxiques qui font dégrader l’animal et cela entraine de nombreuses conséquences telles que : la fuite des animaux dudit parc dans d’autres régions et parfois au Congo ce qui entraine l’appauvrissement du Parc et même la disparition de certains animaux d’espèces rares. En plus de la disparition, nous constatons également la destruction de la faune et la flore pour ne pas dire la destruction de la Biodiversité. Au point où le pays vit dans une crise Bovine terrible du a l’effet de la crise (les grand éleveurs qui se trouvent être les Peulh) sont des nomades qui eux aussi sont menacées par les rebelles, les villageois qui veulent à tout prix tués leurs Boeufs ce qui les poussent à migrer vers Soudan ou le Tchad La population de Bayanga souvent ignorante ne se trouve pas d’autres moyens que de manger la chaire de ces éléphants bien que cela soit dangereux pour leur santé.