I giovani lasciano le campagne

……………………………………………………………. Con le loro attrattive le città fanno sognare i giovani che vivono in campagna…partire in città è la speranza di sfuggire ad una vita mediocre…la ricchezza di alcune persone non lascia indifferenti quelli che non hanno niente in una società dove “tutto si compra”…
bisogna anche citare l’influenza della tradizione e dei costumi. Gli anziani propongono ed impongono sempre le loro idee…inoltre la stregoneria fa fuggire verso la città. Voler riuscire e continuare gli studi obbliga a trasferirsi visto che c’è un’unica università…
una volta in città devono confrontarsi con numerosi problemi di cui il primo è l’alloggio…i loro parenti spesso li respingono perchè sono un carico… Spesso subiscono maltrattamenti, a volte sono schiavizzati,molti finiscono sulla strada o abbandonano gli studi per tornare.
Al bordo della strada diventano fratelli della droga, dell’alcool, della prostituzione…prede di malattie sessualmente trasmissibili.

Exode rural chez la jeunesse Centrafricaine

Pour la jeunesse Centrafricaine, il semble que la vie en ville ou encore la vie urbaine apparaisse comme uniforme de l’existence nouvelle. Avec leur vitrine, les villes font rêver les jeunes garçons ou filles qui accepte de vivre en brousse, accepte du même coup d’être considéré par les autres. Partir en ville pour la jeunesse c’est vivre l’espoir d’échapper a une vie médiocre .Précisément la richesse de quelques-uns ne laisse pas indifférents la plupart de ceux qui n’ont rien, dans une société où tout s’acheter. Ces jeunes veulent seulement imiter ceux de la ville (mode).Avoir des emplois qui leurs permet de trouver de l’argent afin de satisfaire leurs besoins ou désirs, d’avoir de l’influence sur les autres Nous pouvons aussi citer l’influence de la tradition, des cultures et des coutumes. C’est que les personne âgées imposent et proposent toujours leurs idées aux jeunes et notons également le manque d’une bonne éducation ,une
mauvaise pratique et voir même la sorcellerie ce qui fait fuir parfois les jeunes de villages en villes et pense parfois vouloir réussir et continuer plus loin dans leurs études sont obligés de venir en ville vu aussi qu’il y a qu’une seule université dans le pays .Lorsque les jeunes en Campagne arrivent à Bangui ils sont confrontés à des sérieux problèmes tels que le logement et pour les étudiants parfois même ceux qui ont des parents à Bangui se trouvent rejeter par les parents du fait simplement qu’ils seront d’après certains parents une grande charge .D’autres parfois sont torturés et traités comme esclaves et certains terminent souvent par regagner la route et ou abandonner les études pour retourner. Ceux qui descendent parfois au bord de la route deviennent parfois frère de la drogue, alcool, la prostitution et ce qui est souvent triste c’est la multiplication des maladies telles qu’IST, MST et VIH Sida.